Coût & avantages des serviettes en papier pour se sécher les mains

Mais quelle est la meilleure serviette en papier à utiliser pour éviter la contamination après le lavage des mains?

Le processus de choix d’une serviette en papier n’est pas aussi simple qu’il y paraît au départ. Au lieu d’être sélectionné par des critères techniques, nous savons qu’en pratique le prix du produit est souvent le facteur déterminant du choix.

Il est courant d’entendre que ces produits sont tous les mêmes, mais il y a une différence. Sur le marché, nous trouvons plusieurs types de papiers, tels que:

– Papiers 100% cellulose vierge: Papiers qui utilisent de la cellulose pure, sans avoir été utilisés pour fabriquer un autre papier;
– Papiers mixtes: Sa composition comprend non seulement de la cellulose vierge mais aussi des papiers recyclés en différentes proportions;
– Papiers recyclés: papiers fabriqués à partir de chutes d’autres papiers déjà utilisés, tels que, par exemple, des journaux, des magazines et du papier d’impression.

Le papier recyclé est «théoriquement» moins cher, cependant, il n’a pas le même pouvoir d’absorption que les serviettes en papier 100% cellulose vierge, en plus d’avoir une mauvaise odeur, un faible rendement (faible pouvoir absorbant consommant plus de feuilles pour le séchage) et des contaminants chimiques et microbiologique.

À l’Université du Québec, au Canada, ils ont mené une étude pilote sur l’évaluation des bactéries trouvées sur les serviettes en papier, dans six marques différentes, puis ont étudié les transmissions possibles par contact direct et par l’air de ces contaminants bactériens pendant le séchage des mains après le lavage. Les bactéries appartenant au genre Bacillus étaient de loin les micro-organismes les plus abondants trouvés (83,0%), suivis par Paenibacillus (15,6%), Exiguobacterium (1,6%) et Clostridium (0,01%); et les serviettes en papier fabriquées à partir de fibres recyclées abritaient 100 à 1 000 fois plus de bactéries que la marque qui utilisait de la cellulose vierge. Les bactéries ont été facilement transférées dans des gants en nitrile jetables lorsque les mains ont été séchées avec des serviettes en papier. Cependant, il n’y avait aucun signe de transmission bactérienne par voie aérienne.

Par conséquent, l’utilisation de papier non recyclé et le bon choix du fournisseur de serviettes en papier minimisent le risque de contamination des mains et de l’environnement après le lavage des mains.

rouleaux papier essuie-mains